Revex. Des outils à main qui se transmettent depuis deux siècles

Entreprise du Patrimoine Vivant présente depuis 1810, Revex fabrique des outils à mains pour le jardin et le bâtiment. Des outils tellement durables qui se transmettent parfois de génération en génération. Pour autant, le fabricant, qui affiche 7 % de croissance en 2019 avec un chiffre d’affaires de 23 M€, réalise encore six millions d’outils par an. Sébastien de la Celle, directeur général, observe une tendance à la hausse de l’utilisation des outils de jardinage. Interview.

 Comment le savoir-faire de Revex s’applique-t-il aux métiers de l’arbre ?

 Pendant très longtemps, nous avons fabriqué des outils de bûcheronnage. Notre maîtrise de l’acier, et d’une fabrication française dans l’un de nos sept sites de production, nous permet de proposer des outils robustes, garantis 30 ans. Nous utilisons des manches en bois de frêne 100 % français, certifiés PEFC. Un bois souple et élastique qui vieillit très bien. Ce type de bois coûte plus cher mais nous ne voulons pas rogner sur la qualité de nos outils. Notre marque fait aujourd’hui toute la différence sur le marché. Notre spécificité est de réaliser des outils de très haute qualité, à usage professionnel, mais que les particuliers peuvent également se procurer. Les consommateurs savent que Revex est gage de qualité.

Avez-vous développé des outils spécifiques en raison de l’arrêt des produits phytosanitaires ?

 Oui, nous avons développé dès 2016 une première gamme de quatre outils, enrichie aujourd’hui à 10, dédiée au désherbage manuel. Ces outils permettent de désherber et déraciner, en position debout, tous types de surfaces, inclus trottoirs en goudron. Après l’arrêt des produits phytosanitaires, les responsables des espaces verts des collectivités n’avaient pas de solutions. A part le Rotofil, qui peut être dangereux, et le chalumeau, pas vraiment écologique. Notre savoir-faire dans l’acier s’applique à ces outils dont la structure permet de gratter le sol pendant des heures sans s’abîmer, et de déraciner les mauvaises herbes évitant ainsi la repousse.

Au printemps dernier, vous avez remarqué un engouement pour les petits outils de jardin…

En effet, les petits outils de jardin ont connu une croissance de 81 % ce printemps, par rapport à 2019. Avec la réouverture des jardineries, pendant le confinement, nous avons été étonnés par ce regain d’intérêt. Les gens ont eu envie de s’occuper de leurs balcons et de leurs terrasses. C’est un marché davantage urbain, qui s’élargit et que nous espérons durable. 

« Le marché des petits outils de jardin, pour balcons et terrasse, en ville, a bondi de 81 % ce printemps ! »

Revex

 

 

Ce contenu n’est accessible qu’aux membres du site. Si vous êtes inscrit, veuillez vous connecter. Les nouveaux utilisateurs peuvent s'inscrire ci-dessous.

Connexion pour les utilisateurs enregistrés
   
Nouvel utilisateur ?
*Champ requis